Histoire

Le temple de BelverneBelverne fut réuni à la France le 10 octobre 1793 mais son nom apparaît dès l’an 1258 dans une pièce concernant différents échanges de biens entre les seigneurs de Champey d’une part et les monastères de Belchamp et de Vaux (près de Montbéliard) ; le territoire de Belverne y est cité comme limite. La seconde mention historique faite à la commune date de 1279, dans la vente de tout ce qu’ils possédaient à Belverne, par les frères Millaz et Henri de Ronchamp, à Renaud de Bourgogne Comte de Montbéliard. Par le jeu des successions, Belverne intégré à la terre d’Etobon fit provisoirement partie des possessions des Comtes de Bourgogne, mais en 1349, le duc Eudes de Bourgogne fut emporté par la terrible épidémie de peste qui ravageait l’Europe. Dès lors, la seigneurie d’Etobon, revenant dans les mains de Henri de Montfaucon, Comte de Montbéliard, ne cessera plus d’appartenir aux princes de Montbéliard.

En 1541, les progrès de la réforme prêchée par Luther ont été tels dans la seigneurie d’Etobon que tous ses habitants embrassèrent le culte protestant « … ils s’attachèrent d’autant plus profondément à la religion réformée que celle-ci leur apporta l’instruction car les pasteurs devinrent aussi les premiers instituteurs » (1).

A partir de 1715, le Prince de Montbéliard installera au village des fermiers anabaptistes, excellents agriculteurs, qui mettront les terres en valeur. En 1753, Parmentier n’était qu’un adolescent mais la culture de la pomme de terre était déjà couramment pratiquée par tous les habitants de Belverne.

Aujourd’hui encore, on nomme Belverne, Clairegoutte, Etobon, Frédéric-Fontaine et Magny d’Anigon qui constituaient la seigneurie d’Etobon, “Les Cinq Villages des Bois”.

 

(1) Notice historique sur les Cinq Villages des Bois, par Charles Iselin - 1904.
 

 
Copyright © 2009 Commune de belverne - tous droits réservés - Réalisation Torop.Net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net - Plan du site

Site de la communauté de communes Commune de belverne en Haute-Saône